Euro-curiosité

Le contenu Google Maps ne s'affiche pas en raison de vos paramètres des cookies actuels. Cliquez sur la politique d'utilisation des cookies (Fonctionnels) pour accepter la politique d'utilisation des cookies de Google Maps et visualiser le contenu. Pour plus d'informations, consultez la politique de confidentialité de Google Maps.

La mairie de Bordeaux s’ouvre à l’Europe et en particulier à la Péninsule ibérique.

Le jumelage entre villes permet de rapprocher les peuples. C’est une coopération décentralisée qui développe des programmes communs dans des domaines variés tels que l’économie, les sciences, la cultureMadrid est jumelée avec Bordeaux depuis 1984, Porto depuis1978. Une coopération a été créée avec ces villes qui sortaient de quarante ans de dictature. Bilbao ne fait partie des programmes européens de coopération que depuis le 5 octobre 2000. La politique internationale de la ville de Bordeaux concerne les relations pour promouvoir l’image de la ville et de son administration, mais aussi aide les acteurs locaux associatifs et privés pour mener à bien leurs projets de coopération internationale.

Au niveau culturel

Des échanges nombreux. Le Grand Théâtre accueille danseurs, musiciens et acteurs. Le musée de Madrid a participé à l’exposition actuelle, Goya-chroniqueur de toutes les guerres, au musée Jean Moulin de Bordeaux. En 2001, Porto était capitale de la culture : une convention est signée entre l’Université de Porto et celle de Michel de Montaigne, ainsi qu’avec la Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine. En 2003, l’Institut d’études politiques de Bordeaux organise des rencontres avec le journal Sud-Ouest, en collaboration avec le groupe El Correo et l’Université de Bilbao. Dans le domaine éducatif, des rencontres académiques en novembre 2008 à Bordeaux sont programmées, notamment avec l’Espagne et le Portugal. Des échanges entre élèves et étudiants ont lieu tous les ans. Le lycée François Mauriac a sollicité et obtenu l’aide de la mairie pour recevoir des lycées espagnols. En 2012, Bordeaux a accueilli l’École supérieure Goya de Madrid. Á l’Institut Cervantès, le 28 janvier 2013, carte blanche aux élèves du Conservatoire de musique qui propose des œuvres du compositeur contemporain Luis de Pablo, leader de l’école espagnole actuelle avec de jeunes musiciens espagnols. L’exposition Réinventer le monde, organisée par le FRAC* d’Aquitaine, va s’installer à Bilbao du 1er février au 27 avril 2013.

Manifestations

Le sport, avec les comités de jumelage qui organisent des tournois inter-villes, permet l’accueil des équipes et la coordination des clubs. La régate Bordeaux-Bilbao a eu lieu du 17 au 19 juin 2009 à Bilbao. La régate de traînières mobilisant plus de 200 compétiteurs, s’est déroulée à Bordeaux en 2011. Les traînières étaient à l’origine, à Bilbao, des barques de pêche. Elles sont aujourd’hui reconverties en bateaux de course.

En 2011, Bilbao était la ville invitée d’honneur de Bordeaux fête le fleuve. Disposant de son propre pavillon, elle avait carte blanche pour y montrer les atouts touristiques de sa ville. Après avoir goûté cidre basque et jambon, Alain Juppé et Iñaki Azkuna, le maire de Bilbao, se sont retrouvés devant la maison éco citoyenne pour poursuivre leur entretien. Tout au long des 2 jours de fête, l'espace Bilbao a su proposer des animations artistiques ou sportives qui ont attiré un public nombreux. Vendredi 20 mai 2011, une exposition des photos d’Agusti Centelles, dont une salle dédiée à Guernica, s’est déroulée à la Base sous-marine. Une table ronde à l’Institut Cervantès avec Marie Jose Turrion, directrice du centre documentaire de Salamanque et Rocio Alacia, historienne. Un hommage est rendu au poète Federico Garcia Lorca par les polyphonies d’Eysines, Cantos de Andalucia.

Bordeaux-Bilbao

Ces deux villes ont un parcours assez semblable. Bilbao était une ville industrielle. Après avoir traversé une importante crise liée à l'abandon progressif de la construction navale et des activités minières, la ville à taille humaine, proposant  une large offre culturelle et de loisirs, est devenue une destination de renommée internationale. Elle a innové en matière d’architecture, avec le métro, le tram, le pont Zubizuri, le musée Guggenheim, le Palais des Congrès et de la Musique. De même Bordeaux s’est dotée d’un tram pour diminuer les voitures du centre-ville, a réorganisé les quais, utilisé le grand miroir d’eau pour magnifier les façades du XVIIIe siècle, construit un pont futuriste, un auditorium et bientôt la cité mondiale du vin.

L’euro- curiosité est bien vivante !

Pierrette Guillot

*Fond régional d’artistes contemporains