Gluges en Quercy

Un petit village de caractère, au bord de la Dordogne (photo Y. Bergougnoux)
Un petit village de caractère, au bord de la Dordogne (photo Y. Bergougnoux)
La route menant au village, longe la falaise (Photo Y. Bergougnoux)
La route menant au village, longe la falaise (Photo Y. Bergougnoux)

 

Un petit village de caractère, au bord de la Dordogne et au pied d’une belle falaise. 

 

Ce hameau pittoresque et charmant de la commune de Martel, dans le département du Lot, mérite le détour. Venant de Bordeaux, on le découvre sur la D 840 à 35 km de Brive. Il est idéalement placé pour visiter les belles cités qui l’environnent tout au long de la vallée de la Dordogne, en particulier Collonges la Rouge, Loubressac, Carennac, Sarlat, La Roque-Gageac.

À une quinzaine de km, sur le Causse de Gramat, le visiteur découvre deux sites exceptionnels, Rocamadour et le gouffre de Padirac. La rivière souterraine qui parcourt les galeries de cette célèbre cavité, débouche telle une résurgence, au pied du cirque remarquable de Montvalent, à deux pas de Gluges.

 

Un lointain passé

Clément Bouscarel, conteur lotois, qui manie avec saveur aussi bien le français que la langue d’Oc, nous fait part, depuis sa belle bourgade de Creysse, de l’histoire de Gluges qui remonte aux temps préhistoriques. Bâti à même le rocher avec ses maisons troglodytes, le village a conservé sa vieille église romane. Au détour des ruelles, on découvre Saint-Pierre-ès-Liens, abritée par un large surplomb de la falaise. Récemment rénovée par les Bâtiments de France, elle est classée monument historique depuis 1913. Elle aurait été construite au XIIe siècle sur un ancien édifice, par Gaillard, seigneur du château de Mirandol, pour y cacher des reliques ramenées de Terre Sainte ! Depuis le point de vue proche de Copeyre, on découvre les vestiges de cette forteresse avec une vue magnifique sur la vallée et les coteaux environnants. Au IXe siècle, un fort, aujourd’hui disparu, aurait été bâti, peu après le règne de Charlemagne, pour se protéger de l’invasion particulièrement barbare des Vikings.

Ce petit village d’une trentaine d’habitants en hiver et près de 300 en été, abrite depuis 1850 une nouvelle église dont l’histoire est marquée par Edith Piaf qui s’y est recueillie, un jour de détresse. Subjuguée, elle finance la réfection de ses vitraux, ce qui lui vaut d’être honorée aujourd’hui.

 

Un pays accueillant

Ce coin du Quercy offre bien des plaisirs à ses visiteurs. Les nombreux sentiers pédestres en pleine nature proposent des paysages riches mais contrastés entre la rudesse du Causse et le verdoyant de la vallée, sillonnée par une Dordogne aux reflets changeants.

La rivière révèle tous ses appas. À l’abri du vent du nord, la petite plage est un lieu où il fait bon se baigner dès la belle saison. La pêche, dans une petite barque en bois ou au bord de l’ancien chemin de halage, est souvent fructueuse. Si la chance est avec vous ou si vous maîtrisez bien cet exercice, vous pouvez attraper quelques belles truites sauvages ou mieux encore un brochet qui va agrémenter les souvenirs de votre séjour. Bien cuisiné, c’est un délice pour le palais !

Sur la base de loisirs, à 100 mètres du hameau, le canoë kayac propose des sorties plus sportives. Quel plaisir de parcourir la rivière, de Gluges à Meyronne, en découvrant les rives avec ses belles demeures et ses nombreuses noyeraies. Profitez du paysage, écoutez le bruit de l’eau et le chant des oiseaux : près de 60 espèces ont été répertoriées.

Pour se remettre des émotions, rien de mieux que de s’offrir un petit en-cas gastronomique avec des plats du pays. Pour bien démarrer le repas, accompagné d’un vin de Cahors, l’omelette aux truffes est incontournable. Ensuite une mique levée* au petit salé ou un confit de canard cuit dans une cocotte à l’ancienne avec des pommes de terre à l’étouffée se révèlent une bonne option. Ne pas oublier de goûter le Cabécou de Rocamadour, avant d’aborder le dessert avec le gâteau aux noix. Pour finir, à des fins digestives, prendre dans un verre givré, une liqueur au genièvre et vous respirez le bonheur !

Une sieste s’impose avant de rejoindre le Truffadou, train touristique au départ de Martel, belle cité médiévale. Il chemine sur une voie pittoresque qui surplombe la Dordogne à flanc de colline en traversant de nombreux tunnels. Au retour, sans doute à l’hôtel Les Falaises de Gluges, vous savourez le plaisir offert par ces lieux en vous promettant d’y revenir.

François Bergougnoux

 

*une boule de pâte à pain cuite dans un bouillon

Pour en savoir plus ou y séjourner :

www.vallee-dordogne.com, www.hautquercy.com, www.vvf.martel-gluges, www.gites.de.france.lot , www.clementbouscarel.virb.com